Accéder au contenu principal

Inuyama (Aichi)


Située en plein milieu de Honshū, la préfecture d'Aichi occupa une place centrale dans la période Sengoku (1467-1573). De nombreuses batailles de samurai s'y déroulèrent. Elle est également la patrie d'origine des trois unificateurs de la nation, que sont Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu. Aichi prospéra particulièrement avec l'installation du shogunat à Edo (Tōkyō), alors que la cour impériale résidait à Kyōto. Neuf des 53 relais de la route Tōkaidō se trouvaient à Aichi, faisant de la région un centre culturel et économique. De nos jours, Aichi est un grand centre industriel et technologique, particulièrement bien desservi par les transports : avion, autoroute, shinkansen et en 2027, le Nagoya-Tōkyō High Speed Linea Mag-Levtrain. Aujourd'hui, je vous parle de la ville d'Inuyama.

Inuyama-jō


Inuyama-jō est un magnifique exemple de château de samurai du XVIème siècle, classé Trésor National du Japon. Au Japon, seuls 5 des 12 châteaux qui ont conservé leur authentique état d'origine, bénéficient de cette prestigieuse distinction. Inuyama-jō est le plus petit et le plus ancien. Edifié vers 1440, sa structure actuelle ne date cependant que du XVIème siècle. Stratégiquement positionné sur un piton, surplombant l'impétueuse et vaste rivière Kiso-gawa, avec une vue entièrement dégagée sur les alentours, ce château fut le premier du chef de guerre Oda Nobunaga, qui l'utilisa régulièrement, mais n'y séjourna jamais longtemps. Il en confia la garde à son oncle et partit pour de nombreuses campagnes. Toyotomi Hideyoshi et 120 000 samurai ont utilisé Inuyama-jō pendant la bataille de Komaki Nagakute, en 1584, contre Tokugawa Ieyasu. En 1600, le château fut menacé au cours de la grande bataille de Sekigahara. Il passa par une succession de seigneurs avant que Naruse Masanori ne s'y installe en 1617. Inuyama-jō resta aux mains du clan Naruse pendant 12 générations, jusqu'en 2004, où il fut cédé à la ville d'Inuyama, sous la supervision d'une association.

Il ne reste du château que son donjon et sa tour de guet. Les tourelles, les casernes, les passages fortifiés, les portes défensives et les dépendances qui entouraient la colline furent démolis à la fin de la période d'Edo (1603-1868). Le donjon paraît bien petit en comparaison avec les autres châteaux. Le basement en pierre ne fait que 5m de haut et la tour au-dessus, 19m. La surface au sol est de 699m². A l'intérieur il vous faudra enlever vos chaussures pour fouler le parquet sur lequel, quelques siècles plus tôt, Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi et d'autres samurai historiquement célèbres, ont marché. Les échelles de meunier qui servent à communiquer entre les étages permettent d'économiser de la place mais aussi de freiner les envahisseurs armés, facilitant la défense du château. Le premier étage est divisé en plusieurs pièces, avec de larges couloirs, pour permettre aux samurai de se déplacer pendant les attaques. L'étage au-dessus est une salle d'armes, où armes et armures étaient toujours tenues prêtes pour le combat. Au 3ème étage, de petits balcons dissimulés par des avant-toits triangulaires fournissent un excellent point de vue sur la rivière, les montagnes et les assaillants. Le 4ème étage est une vaste chambre entourée d'un balcon très réduit, avec une vue spectaculaire sur les environs.


Jardin Uraku-en et Maison de thé Jo-an


Dans la ville d'Inuyama, au nord de Nagoya, se trouvent deux sites classés Trésors Nationaux, dus à deux frères, appartenant à deux mondes différents : le château d'Inuyama, ayant appartenu au chef de guerre Oda Nobunaga et la Maison de thé Jo-an, datant du début du 17ème siècle, construite par le maître de cérémonie du thé et frère cadet de Nobunaga, Oda Uraku.

Cette Maison de thé, chef-d'oeuvre architectural construit en 1618, se trouvait à l'origine, sur le terrain du temple Ken'nin-ji, à Kyōto. Elle fut transférée à Tōkyō, puis Kanagawa et finalement Inuyama, en 1972, où elle fut intégrée au jardin Uraku-en, sur le terrain du luxueux Hôtel Meitetsu Inuyama. Elle fut désignée Trésor National en 1951. De conception simple, en accord avec les principes de la cérémonie du thé, elle est une des trois plus belles maisons de thé du Japon. Une toiture basse en bardeau de bois, recouvre une construction en treillis de bambou, enduite de torchis jaunes pâles. Les samurai laissaient à l'extérieur leur daitō, un sabre de plus de 60cm, mais gardaient sur eux leur wakizashi, un sabre court de 30-60cm. Ils se glissaient dans la pièce principale par l'entrée Nijiriguchi, une minuscule porte d'à peine 63cm de haut les obligeant à entrer à genoux et tête baissée, en signe de déférence. Ils s'asseyaient à la japonaise (seiza) dans une salle dénuée de mobilier, mesurant à peine 2 tatami et demi (environ 4m²). Pendant ce temps le maître de cérémonie préparait le thé, dans la salle Mizuya, d'une surface de 3 tatami (environ 4,8m²). Vous pourrez aussi voir un très bel exemple de fenêtre en treillis de bambou, Uraku-mado.


Pêche au cormoran sur le rivière Kiso-gawa


Sur la rivière Kiso-gawa, la pêche au cormoran (ukai) est une technique de pêche traditionnelle de l'Ayu (Plecoglossus altivelis), depuis 1 300 ans. Ces poissons marins, qui fraient dans les rivières, sont appelés, en anglais, sweetfish, à cause de la saveur sucrée de leurs chairs. Un brasier, placé dans un panier métallique, à l'avant du bateau, permet d'attirer les poissons. Les cormorans, attachés par des cordes de paille, plongent alors pour les recueillir. Les pêcheurs (ushō), ramènent les cormorans et leur font rendre les plus gros poissons. L'ukai se pratique généralement la nuit, dans des bateaux en bois à fond plat. Deux hommes manient le gouvernail, navigant dans les eaux les moins profondes, pour attraper les poissons. Le principal pêcheur (ushō), en costume traditionnel, une jupe de paille imperméable sur un kimono de cotton sombre et une coiffe en tissu pointue, tient 5 à 12 cormorans. La pêche au cormoran se pratique de fin mai à mi-octobre, excepté les nuits de pleine lune ou quand la rivière est en crue. Bien que généralement pratiquée en nocturne, des démonstrations ont lieu dans la journée, pour permettre aux touristes de mieux observer cette technique de pêche séculaire.

Cet art ancien n'est pratiqué que dans 13 sites à travers tout le Japon, dont la Kiso-gawa, près du château d'Inuyama. Admirer la pêche au cormoran était un passe-temps populaire chez les seigneurs féodaux et les personnes aisées, du 8ème au 19ème siècle. Cette pratique fut encouragée par l'empereur et reçut le mécénat et la protection du seigneur Oda Nobunaga, puis du shōgun Tokugawa Ieyasu. Matsuo Bashō, célèbre maître de haiku, était également un fervent admirateur de ce type de pêche.


Meiji-Mura


Meiji Mura est un musée à ciel ouvert, présentant le style architectural et des objets de l'époque de Meiji (1868-1912). En 1868, le Japon sortit de 250 ans d'isolement, qui lui ont permis de développer une culture propre mais lui ont fait prendre un retard technologique certain face aux pays Occidentaux. Abandonnant sa société féodale et révoquant son shōgun au profit de l'hégémonie du jeune empereur Meiji, le Japon s'embarqua dans une modernisation accélérée et se tourna vers les modes Occidentales (architecture, éducation, …), tout en y introduisant une pointe d'esthétique japonaise. Beaucoup de ces bâtiments survécurent aux bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, mais, ironie du sort, la plupart de ces trésors architecturaux furent démolis lors de la seconde vague de modernisation, après-guerre. Plus de 67 bâtiments de l'ensemble du Japon ont pu être préservés en étant déplacés dans ce parc puis rénovés. Dix de ces monuments ont été désignés Biens Culturels Importants. Certains bâtiments sont fermés au public, et ne sont donc visibles que de l'extérieur, mais beaucoup sont ouverts et présentent des meubles et objets d'époque. Pour vous déplacer dans cet immense parc, vous pouvez emprunter un authentique tramway de l'époque Meiji, qui a sillonné les rues de Kyōto, prendre un train à vapeur autour du lac Iruka ou monter dans le bus de Meiji-Mura.

Meiji-Mura se divise en 5 zones : zone 1- un lycée de l'époque Meiji et les résidences des écrivains Natsume Sōseki et Mori Ōgai ; zone 2- une ancienne brasserie de sake, un central téléphonique, une banque et l'auditorium d'une ancienne école primaire ; zone 3- un hôpital de l'époque Meiji, la résidence pavillonnaire d'un ancien politicien, un centre d'accueil des étrangers ; zone 4- un bureau de poste, des magasins, un théâtre ; zone 5- l'ancienne cathédrale Saint François Xavier de Kyōto, un commissariat, un studio photo, une prison et un tribunal, ainsi que l'entrée principale et la réception de l'Imperial Hotel, dessiné par Frank Lloyd Write.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

『Visitez le Japon au fil de son histoire』出版のおしらせ

  フランス語で初の拙著『Visitez le Japon au fil de son histoire』が発売されることになりました。 日本史全体(旧石器時代〜令和まで)と各時代に関係のある日本各地の観光スポット紹介がテーマです。 全カラー印刷356ページ、出版社はフランス「Omaké Books」社です。 フランス語の勉強や、通訳・ガイドを目指している方にぜひ読んで頂けたら嬉しいです。 日本からも下記の出版社サイトからお取り寄せできます。 本の内容もサイトから少しご覧頂けます。 Visitez le Japon au fil de son histoire (Omaké Books) 以下では、日本からお取り寄せ頂く方のために、サイト上での注文画面について簡単にご説明しています。 (英語が大丈夫な方へ) 英語が読める方は、サイト画面を下までスクロールして頂くと、左下に言語バーがあります。選べるのはフランス語と英語のみですが、ここで「English」にしていただければOKです。 (フランス語画面で進めたい方へ) まず最初に、右に出てくる「Ajouter Au Panier」(買い物かごに入れる)をクリックします。2冊以上お求めくださる方は「Quantité」をクリックして数字をお選びください。 上記のような画面が出ましたら、「Commander」(注文する)をクリックします。 上記のような画面になりましたら、ここでも「Commander」をクリックしてください。 最初に入力なさる時点では、 「Livraison」(送料)の欄にフランス国内の送料が表示されるかもしれませんが、あとで修正されるのでこのままお進みください。 「1Information Personnelles」という項目では、 Titreに性別(M: 男性、Mme: 女性) Prénom に名前 Nom に名字 E-mail にメールアドレス を入力してください。 チェックをするボックスが二つありますが、上のボックスは会員登録用なので、チェックなしで大丈夫です。 下のボックスにだけチェックを入れて、「Continuer」(続ける)をクリックしてください。 「2 Adresses」は住所入力です。 Prénom と Nom は「1」と同じで名前・名字です。 次の「Société」「Numéro de TV

Amabie

Les Amabie sont des yokai , mi-humains, mi-sirènes, qui vivent en mer, annoncent les bonnes récoltes et protègent les malades lors des épidémies. Il suffirait de montrer une image d'Amabie à un malade pour le guérir. En pleine pandémie de covid-19, cette légende a refait surface. A l'approche de la fête des enfants ( kodomo no hi ), ces images de Amabie se sont transformées en " koinobori " (cerf-volants, représentant des carpes, que l'on accroche devant les maisons, en souhaitant une bonne croissance des garçons). L'efficacité du traitement n'est pas scientifiquement prouvée, mais le coloriage pourra toujours vous occuper, pendant le confinement...

Visite virtuelle à Takashima (A.B.L.E. TAKASHIMA)

  La visite virtuelle de Takashima est maintenant disponible ! A.B.L.E. TAKASHIMA  est  un groupe de guides certifiés par la ville de Takashima, dans la préfecture de Shiga. Takashima étant une ville rurale du Japon, elle reste relativement peu connue des touristes francophones. Vous pourrez y découvrir des paysages authentiques et en dehors des sentiers battus. Regardez le site web A.B.L.E. TAKASHIMA et participez à l'excursion virtuelle pour découvrir une ville de campagne sur les bords du plus grand lac du Japon.