Accéder au contenu principal

Articles

Takashima

La ville de Takashima, à une cinquantaine de kilomètres de Kyoto, est très pittoresque. C'est une photo que j'ai prise à Makino, au nord de Takashima, où se trouve une belle avenue de séquoias. Il n'y a pas beaucoup de touristes, de quoi souffler un peu au cours de votre voyage...
Articles récents

Washi

Ces petites lanternes ne sont-elles pas magnifiques? Elles sont fabriquées avec du papier traditionnel japonais.  Saviez-vous que les Japonais appellent leur papier traditionnel, washi ? En japonais, wa veut dire "à la japonaise" ou bien "produit au Japon". Par exemple la tenue traditionnelle japonaise s'appelle wafuku et la cuisine japonaise washoku . Donc le papier japonais est appelé washi . Le washi n'est pas seulement résistant mais aussi délicat et plaisant à utiliser. Les Japonais utilisent depuis longtemps ces particularités pour décorer des petits objets de la vie quotidienne comme des corbeilles ou des assiettes ainsi que pour de plus grands meubles comme des armoires. Les produits fabriqués avec du washi et du bambou ou un autre bois, sont légers, solides et agréables au toucher. Parce qu'il rend la lumière chaleureuse et douce, le washi est également utilisé pour fabriquer les portes coulissantes et des abat-jour de lampes. On retrouve ses

Le tofu

En 1993, le 2 octobre (10/2) a été choisi comme jour du  tōfu  par la Nihon T ō fu Kyokai, association des fabricants de  tōfu . Il s'agit d'un jeu de mot, 10 pouvant se lire  t ō  et deux, fu . Le  tōfu  est confectionné à partir de soja et d'eau. Il est riche en protéines végétales et peut servir de substitut aux viandes et poissons. Il existe deux types de t ō fu : le kinugoshi (onctueux, non pressé) et le momen (dense, pressé dans un tissu dont on peut voir le motif sur la surface). Shira-ae C'est un plat de légumes mélangés à une pâte de tōfu . L'astuce est de bien essorer le tōfu pour faire une pâte épaisse. Ingrédients (pour 4 personnes) : une tête de brocoli 20 à 30g de carottes une botte de haricots verts sel bouillon : dashi (quantité nécessaire et suffisante pour tremper les ingrédients), 1cs de sucre, 2cc de usukuchi-shōyu ( shōyu clair) pâte : momen-tōfu , 30g de sésame pilé, sel, 1cc de usukuchi-shōyu ( shōyu clair) Etapes de la recette : Coupe

Kishida Fumio

Qui est Kishida Fumio, probable nouvelle figure officielle du Japon ? Kishida Fumio a été élu chef du PLD le 29 septembre 2021 et devrait donc logiquement succéder à Suga Yoshihide comme premier ministre du Japon (confirmation lundi).  Né le 29 juillet 1957 à Tokyo, d’une famille de politiciens (son père et son grand-père étaient déjà des membres influents du PLD), il est diplômé de la Faculté de droit de l'Université Waseda en 1982, puis embauché à la Nippon chōkishin'yō ginkō (Banque japonaise de crédit à long terme). Il est originaire de Hiroshima et plusieurs membres de sa famille seraient morts dans l’explosion de la bombe atomique.  En 1987, il devient secrétaire de la Chambre des représentants. Lors de la 40ème élection générale de la Chambre des représentants, en 1993, il en devient le premier membre élu. En 1997, il est élu président du sous-comité de la Chambre des représentants pour les questions d’étiquetage des aliments génétiquement modifiés, en particulier du soj

Riz

Voici la campagne de Takashima, à 50km de Kyoto.  Au Japon, le riz est très important. La plantation a lieu fin avril-début mai et la récolte en septembre-octobre.  Au printemps, les rizières en eaux reflètent le ciel comme un miroir, tandis qu'en automne, les épis arborent une jolie couleur dorée. Ce sont des périodes idéales pour visiter les campagnes japonaises et surtout les typiques rizières en terrasses,  tanada . Depuis quelques jours, les riziculteurs s'activent dans les rizières pour récolter le riz. Ils profitent des jours de beau temps, entre deux averses. Septembre est en effet la saison des typhons au Japon. Le ramassage ne se fait plus que rarement à la main, comme dans les rizières de Tanbo-Art  du village d'Inakadate à Aomori. Les machines agricoles coupent les brins de riz, séparent les grains de la plante puis enlèvent la balle du grain de riz. Les grains sont alors déversés dans les camionnettes pour le transport.   La beauté par les plantes inspire l

Ohigan

Cette jolie fleur rouge, appelée higanbana , fleurit pendant la période de Ohigan, d'où son nom.  Ohigan est une fête bouddhiste en souvenir des morts, comme O-bon.  C'est une période de sept jours au cours de laquelle les gens se rendent sur les tombes de leurs ancêtres et célèbrent un office pour leurs âmes. C'est une cérémonie bouddhiste très importante. Il y en a une au printemps et une à l'automne. On fait venir un bonze à domicile pour réciter un sutra devant le butsudan familial. Le jour et la nuit étant de durée égale autour de l'équinoxe d'automne (environ 23 septembre), c'est autour de cette date qu'est fixée la semaine appelée Aki-no-Ohigan (Ohigan d'automne). Autrefois, dans le monde bouddhiste, on pensait qu'à l'Ouest, se trouvait le Paradis de la Terre Pure, un monde de paix, sans souffrance. Aux équinoxes, le soleil se lève plein ouest ; c'est donc le meilleur moment pour se souvenir de ses défunts ancêtres. Petit à petit

Otsukimi

Otsukimi est à la lune ce que Hanami est aux cerisiers en fleurs. Il s'agit de contempler la pleine lune de septembre. Autrefois, à l'époque du calendrier lunaire, l'automne se situait dans la période du septième au neuvième mois. Le huitième mois, qui tombait en plein milieu était appelé chūjū (mi-automne). La pleine lune du soir du 15 du huitième mois était donc appelée chūjū-no-meigetsu (pleine lune de la mi-automne). Une fête était préparée pour les récoltes et il était de coutume d'admirer la lune. Cette pratique a été importée de Chine à l'époque Heian et s'est rapidement propagée. Se superposant au début des récoltes d'automne, Otsukimi a pris le sens de fête des récoltes. De nos jours, elle se situe dans la deuxième quinzaine de septembre. Depuis longtemps au Japon, le soir du 13 du neuvième mois du calendrier lunaire, se tenait une fête en remerciement des récoltes, pendant laquelle les gens avaient l'habitude d'admirer la lune. Le soir d