Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2022

Opinion: Is world peace an achievable goal in the modern world?

War is unacceptable for any reason. I am against the war going on in Ukraine at the moment. I want the futile war to end as soon as possible. Many people in the West would agree with that. But do we, including the Japanese, know the real causes of this war? Russia has cited the 'de-neo-Nazification of Ukraine' as one of the reasons for its invasion of Ukraine. However, Western media say that 'there are no neo-Nazis in Ukraine'. Ukraine is a Western-oriented democracy'. However, when pro-Russian President Yanukovych, elected in the 2014 Ukrainian presidential election, was reluctant to join NATO, the US CIA orchestrated a coup that supported Ukrainian neo-Nazis. This was the Euromaidan Revolution. This was an uprising in which NATO intervened to eradicate Russian influence over Ukraine and provided arms and funds to the neo-Nazis. The aim was to turn Ukraine into a puppet state loyal to the US government and completely insulated from Russia. The neo-Nazi militia orga

Shirakawa-gō, Sekigahara et autres sites (Gifu)

  La préfecture de Gifu, en plein centre de l'île principale de Honshū, réunit les deux anciennes provinces de Mino, au sud, et Hida, au nord. Gifu se trouve au nord de Nagoya et à l'est du lac Biwa. Route Nakasendō La route Nakasendō (« route dans les montagnes »), qui passe dans la vallée de Kiso, a été aménagée à l’époque d’Edo (1603-1868), sous le IVème shōgun Tokugawa, Ietsuna, pour relier Edo (Tōkyō) et Kyōto. Longue de 532km, elle était la plus longue des cinq routes principales ( Gokaidō ) desservant Edo : Ōshūkaidō (vers Shirakawa), Nikkōkaidō (vers Nikkō, où se trouve le Nikkō Tōshōgū, dédié à Tokugawa Ieyasu), Kōshūkaidō (vers Kōfu), Tōkaidō (vers Kyōto par la côté pacifique), Nakasendō (vers Kyōto par les montagnes ). Cette dernière était surnommée Himekaidō (« route des princesses ») car elle était très utilisée par les femmes de haut rang , ou  Kiso kaidō  parce qu'elle traverse la vallée de Kiso . Elle était un peu plus longue et plus escarpée que la Tōkaidō

Opinion: Are family values today as important as they were in the past?

"Getting old is hard. I should convince my father to give up his license because there is a chance he will get into an accident if he drives. How pitiful old people are!" Have you ever made a decision like this? Everyone has their own way of feeling happiness, and it has nothing to do with age. I am often reminded of this by my parents' generation. As a parent with children, I am now stepping into the middle-aged generation, and by looking at my own children, I sometimes realize that thinking about the family is directly connected to thinking about the problems of Japanese society. I am participating in an art activity as an interpreter. It is a project to support the reintegration of marginalized minorities into society through the power of art. Although the project does not necessarily target only the elderly, as I work hard to support those who are trying to reintegrate into society, I sometimes wonder if we ourselves are the ones who have created marginalized people,

Opinion: Are enough public funds invested in the arts?

  As far as I know, the arts are not impartially treated in Japan. The prices of paintings and artworks are prohibitively high and some people think they are unaffordable. Although some islands with famous museums are popular, getting there is not a realistic option for many people in need. They do not have access to art as easily as the wealthy. A beneficial way to get people used to the arts is invest public funds to support young artists and provide them with opportunities to present their work. In fact, Japanese people have valued calligraphy, plastic arts and traditional performing arts, but contemporary arts are still unknown or less known. Unfortunately, the public still thinks of them as 'special', 'distant' and 'unnecessary'. Therefore, contemporary artists do not have the same opportunities and places to present their work as artists in traditional fields. Next, human beings invariably need things that enrich their lives, such as music, films, hobbies

Sushi

Histoire et diversité régionale Dans l'antiquité, le sushi était une façon de conserver le poisson par fermentation. On ne mangeait pas le riz qui n'était utilisé que pour la macération et la fermentation. C'est au début du XIXème siècle que le nigiri-zushi apparaît. À cette époque, la vie des citadins est de plus en plus aisée et leurs goûts se diversifient. De nouveaux plats, facilement consommables dans des baraques ou des stands sont inventés. C'est ainsi que le nigiri-zushi a vu le jour. Il s'est rapidement répandu chez les gens d'Edo (Tōkyō), car il avait la réputation d'être bon et rapide à préparer et manger, ce qui convenait à leurs habitudes. De plus, les maîtres sushi d'Edo ont déployé des trésors d'ingéniosité pour inventer la recette de kohada , alose vinaigré, afin de conserver et relever son goût, ainsi que celle du thon mariné au shōyu , maguro zuke (le mot zuke vient du verbe " tsukeru " qui veut dire "tremper&

Châteaux

La plupart des châteaux ont été construits dans la montagne au cours du Moyen-Age. Profitant de la déclivité et de l'altitude, les bâtisseurs ont créé de véritables forteresses, protégées par des murailles ou des fossés. L'architecture des châteaux a pourtant changé après le XIVème siècle, période de guerres intestines, suite à l'ascension des trois grands shōgun , Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu. Après l'approvisionnement en fusils, en 1543, par les Portugais débarqués sur l'île Tanegashima, située au sud de l'actuel Kagoshima, la tactique militaire a changé. Les samurai ont commencé à utiliser des fusils connus sous le nom de Tanegashima, du nom de l'île où ils sont apparus, et des canons. Les seigneurs et leurs vassaux ont alors préféré bâtir des châteaux sur des terrains spacieux de sorte que les projectiles n'atteignent pas les bâtiments. Ils étaient également constitués d'un donjon et de murs en pierre. A cette époque, le

Miso

Le miso est un aliment fermenté, à base de soja, de sel et de kōji ou aspergille. Ce dernier est produit à partir des céréales comme le riz, l'orge ou les légumes secs. L'aspergille de riz, kome-kōji , est le plus populaire pour fabriquer le miso . Cependant, le type de kōji varie selon les régions. Dans la région du Tōkai (préfectures de Shizuoka, Aichi, Mie et Gifu), le miso à base de mame-kōji , aspergille de légumes secs, est le plus utilisé. De même, le miso à base de mugi-kōji , aspergille de blé, y est plus consommé que dans d'autres régions. Une grande variété de miso existe ainsi dans tout le Japon, selon le terroir et le climat. Jadis, le miso était confectionné par les particuliers. Son goût variait donc non seulement entre les régions, mais aussi entre les familles. Les enfants japonais d'autrefois ont grandi en apprenant le goût du miso confectionné par leur mère. Avant, on disait souvent que les Japonaises ne pourraient pas se marier si elles ne pouva