Accéder au contenu principal

Le lac Biwa et ses villes (Shiga)


Malgré ses paysages pittoresques, Shiga est encore peu connue des touristes étrangers. Situé au milieu de la préfecture de Shiga, le lac Biwa (Biwako), le plus grand lac du Japon, approvisionne les habitants du Kansai. La Tōkaidō et la Nakasendō, deux routes reliant Kyōto à Edo (Tōkyō), passaient par cette région. De ce fait, Shiga possède de nombreux charmes et aspects traditionnels développés par les habitants, les commerçants et les voyageurs de l'époque. Si vous cherchez une vue typique du Japon, elle se trouve sans aucun doute ici, à Shiga.

De nombreux sites de Shiga sont facilement accessibles par le train JR. Vous pouvez jouir d'un panorama remarquable sur le lac depuis le train. En allant vers le nord de Shiga, vous rencontrerez des paysages toujours plus pittoresques et des quartiers traditionnels remarquablement conservés.

Animé depuis longtemps par le transport de marchandises par bateau et le va-et-vient incessant des voyageurs, des temples et des villes se sont développés autour du lac Biwa. Vous pourrez entre autre admirer le temple Mii à Ōtsu, le quartier traditionnel d'Ōmi-Hachiman, le château et la ville basse de Hikone, le quartier Kurokabe, le château de Nagahama et le sanctuaire de l'île Chikubu. Vous pourrez ainsi découvrir les paysages grandioses du lac et les aspects traditionnels des villes. Il peut aussi être agréable de louer des vélos, disponibles dans certaines gares de Shiga.

L'accès vers Shiga est assuré par la compagnie JR depuis Tōkyō ou Nagoya en shinkansen (descendre à Maibara) ou depuis Kyōto ou Ōsaka, en train express ou local. Ōtsu et Ōtsu-kyō, les deux premières gares de Shiga, sont à seulement 10min de train de Kyōto. Attention, à partir de la station Yamashina, les lignes ferroviaires se séparent en Biwako-sen, vers l'est et Kosei-sen, vers l'ouest.

Le Lac Biwa


Situé au milieu de la préfecture de Shiga, le lac Biwa ou Biwako est le plus grand lac du Japon : 63km de long, 22km de large, 104m de profondeur, 235,5km de circonférence et 670km² de superficie. 50 000 oiseaux aquatiques y viennent chaque année. Apparu il y a quatre millions d'années et parvenu à sa forme actuelle il y a 430 000 ans, il représente la principale source d'eau de quatorze millions d'habitants répartis sur Kyōto, Ōsaka et Kōbe. Les poissons y sont très bons. Un peu partout sur les rives du lac, vous pourrez apercevoir des filets en forme de flèche. Ce sont les techniques de pêches ancestrales du lac, appelées eri, qui tiennent compte du comportement des poissons avançant en ligne droite. La côte nord-ouest du lac, Kaizu-ōsaki, est connue pour sa superbe allée de cerisiers au printemps.

La première fois que vous verrez le lac, vous penserez certainement voir la mer. Jadis, les Japonais qualifiaient de petite mer le lac Biwa et les habitants de la préfecture de Shiga continuent à le dire. L'actuelle préfecture de Shiga est appelée "Ōmi", "mer proche". Pour les habitants du Kansai, le lac revêt une grande importance et il est parfois plus accessible que la mer. Ils y vont donc pour admirer le paysage (visible depuis le train), nager, pêcher, faire de la randonné ou des grillades sur les plages.

L'île Chikubu est surnommée "île où dieu demeure". Elle fait 2km de circonférence et 197,6m d'altitude. Au milieu de la forêt subtropicale, vous découvrirez son paysage sublime avec le temple Hōgon-ji et le sanctuaire Tsukubusuma. Un ancien chœur de , théâtre japonais, dit que "le soir, les poissons montent aux arbres et les lapins courent sur les vagues, sous la lune". Incluant cette île granitique, les huit paysages pittoresques du lac Biwa, dits Biwako-hakkei, sont à voir absolument.

Le lac Biwa est accessible depuis Kyōto par le train JR. A partir de la station Yamashina, la dernière station de Kyōto, les lignes se séparent en ligne est, Biwako-sen, et ligne ouest, Kosei-sen. La première passe dans les stations historiquement importantes de Ōtsu Ishiyama, Kusatsu, Rittō, Yasu, Ōmi-Hachiman, Hikone, Maibara et Nagahama. La deuxième traverse des lieux pittoresques et des lieux de baignade comme Ōtsu-kyō, Hieizan-Sakamoto, Ogoto-onsen, Katata, Wani, Hira, Hōrai, Ōmi-Maiko, Kita-Komatsu, Ōmi-Takashima, Adogawa, Ōmi-Imazu et Makino. Ces deux lignes ferroviaires se croisent à Ōmi-Shiozu. Le tour du lac entier prend environ 2 heures en train. Pour accéder à l'île Chikubu, prenez le bateau au port d'Ōmi-Imazu, Hikone ou Nagahama. Il est également possible de faire une croisière sur le lac au départ de Ōtsu.

Dans la ville de Hikone


"La ville où le temps s'écoule lentement". Voici Hikone, la plus grande ville des bords du lac Biwa qui dirigeait les transports de navires, à l'époque d'Edo (1603-1867). Hikone possède un riche patrimoine historique datant du XVIIème au XIXème siècle. Le château de Hikone, situé au nord de la préfecture de Shiga et datant de 1622, change en fonction des saisons. Il est embelli par la floraison des cerisiers au printemps, le verdoiement des arbres en été, le rougeoiement des érables en automne et le scintillement de la neige en hiver. Sa vue au clair de lune est particulièrement belle et classée parmi les huit paysages pittoresques du lac Biwa. Essayez de trouver Hikonyan, la mascotte de Hikone, qui déambule dans le château.
  • Hikone-jō

Le clan Ii, dont faisait partie le seigneur de Hikone, se chargeait autrefois de la garde de Kyōto et le cas échéant, il avait pour mission secrète d'évacuer vers Hikone l'Empereur habitant Kyōto. De ce fait, ce fief possédait 120 bateaux dont certains pouvaient rallier les deux villes en moins de 3 heures et d'autres, capables de transférer de nombreux soldats. Comme les Empereurs de Kyōto n'ont jamais été attaqués à cette époque, les seigneurs du fief ont utilisé leurs bateaux dans les douves pour inspecter le territoire, accueillir les nobles de la cour et chasser au faucon. Entouré de deux douves, le château de Hikone, bon exemple de l'architecture japonaise, a conservé son aspect d'il y a 400 ans.

La tour maîtresse, tenshu, dont les murs sont en craie, se dresse au sommet de la colline entourée de remparts. Elle ne mesure que 21m de haut. Les parties triangulaires des toits (hafu), sont harmonieusement combinées comme les ailes d'un oiseau. Quatre petites pièces, dont deux se situent au premier étage et deux autres au deuxième étage, sont cachées dans ces parties. La forme irrégulière des toitures avait pour but d'empêcher les ennemis d'y monter.

Des meurtrières, permettant de tirer au fusil et à l'arc, sont dissimulées par les plâtres des murs de sorte qu'ils sont invisibles de l'extérieur. Appelés zama en japonais, ils sont au nombre de 75 dans la tour. La structure de ce château défensif est remarquable. En plus du château de Hikone, les tours maîtresses originelles ne subsistent qu'aux châteaux de Himeji (préfecture de Hyōgo), Matsumoto (préfecture de Nagano) et Inuyama (préfecture d'Aichi).

La personne la plus connue de Hikone est Ii Naosuke. Il est né en 1815 dans un riche palais à côté du château, les actuels Rakuraku-en et Genkyū-en, en tant que 14ème fils de la famille Ii. Il perdit sa mère, Otomi-no-kata, à l'âge de 5 ans. Déshérité, il quitta le palais après la mort de son père et demeura dans une résidence proche des douves du château. Il a nommé sa résidence Umoregi-no-ya, littéralement "la maison de l'arbre dissimulé". Il se résigna à mourir dans cette résidence mais se consacra à ses études (zen, littérature classique, poèmes, nō, kyōgen et cérémonie du thé). Érudit, il devint seigneur de Hikone à 35 ans, après que son frère aîné décéda de maladie.

Ii Naosuke est connu au Japon car après son arrivée au poste de responsable des affaires politiques du shogunat d'Edo, il a signé en 1858 le traité d'entente commerciale nippo-américain. Cependant, des traités similaires, qui destituaient le Japon de sa souveraineté, furent ratifiés la même année par les Pays-Bas, la Russie, l'Angleterre... et la France. À 46 ans, devant le portail Sakurada-mon du château d'Edo, il fut assassiné par des Jōi-ha, partisans de l'expulsion des étrangers. C'était le 3 mars 1860, un jour où il neigeait...

Le jardin Genkyū-en est magnifique avec son grand étang et ses neuf ponts. Ce genre de jardin japonais, appelé kaiyū-shiki, "jardin de promenade", est conçu afin de pouvoir admirer des paysages variés en se promenant. À la différence des jardins à la française, les jardins japonais respectent l'aspect naturel des paysages. On dit de ce jardin qu'il exprime, soit les huit paysages de Chine, soit ceux du lac Biwa. L'eau de l'étang fut fournie par siphonnage des douves de la ville.

Dans la ville de Nagahama


C'est une ville au nord-est du lac Biwa. Elle est connue pour son quartier bas, où se trouve le château de Nagahama, ayant appartenu à Toyotomi Hideyoshi au XVIème siècle. Il fut animé par les voyageurs entre le XVIIème et le XIXème siècle. Une fameuse exposition de bonbai (bonsai de prunier) a lieu en hiver dans une salle d'exposition proche du château. Les oiseaux sont nombreux sur le lac et la vue de Nagahama est classée parmi les 100 meilleurs paysages de crépuscules du Japon. Depuis Nagahama, vous pourrez également accéder à l'île Chikubu-jima. Vous pourrez aussi y voir le quartier où toutes les maisons ont des murs noirs, Kurokabe.

Dans la ville de Ōmi-Hachiman


Situé au centre de la rive est du lac Biwa, le vieux quartier d'Ōmi-Hachiman conserve certains aspects traditionnels. Il fait partie des "cent lieux à visiter dans sa vie" et correspondait autrefois à une ville placée sous l'autorité du château féodal construit en 1585. Il représentait également un centre de distribution grâce à ses douves, nommées Hachiman-bori. Ce quartier était très animé par les commerçants appelés Ōmi-shōnin ou Hachiman-shōnin. Le seigneur d'alors les avait exonérés d'impôts pour favoriser le commerce. Alors que le château a été détruit dix ans après la fondation de la vieille ville, le vieux quartier a conservé son aspect d'origine.

Du haut du mont Hachiman dont l'accès est assuré par un téléphérique, vous pourrez admirer la vue sur le lac Biwa et la ville. C'est sur cette montagne que le château s'est dressé pendant dix ans. Aujourd'hui, le temple Zuiryū-ji l'y remplace. Situées au pied de la montagne, les douves ont autrefois servi de protection au château mais aussi de moyen de transport pour les gens. La vue y est très romantique et plusieurs tournages de films historiques s'y sont déroulés. Le film qui est sorti en été 2012, intitulé Rurōni Kenshin, a aussi été tourné dans ce quartier.

Les maisons d'Ōmi-Hachiman étaient tenues par des commerçants et ressemblent beaucoup aux machiya de Kyōto. En effet, la ville se situe sur l'artère reliant Kyōto et Edo (aujourd'hui Tōkyō) et les gens, fascinés par la ville de Kyōto, ont reproduit leurs maisons. La visite de maisons ouvertes au public vous permettra de mieux appréhender la vie traditionnelle de l'époque.

Pendant l'ère d'Edo (1603-1867), cette ville était placée sous le contrôle direct du shogunat des Tokugawa et les commerçants étaient accrédités par ce clan. Ils pouvaient passer facilement les limites territoriales et voyager dans tout le pays pour affaires. Certains ont réussi à ouvrir leur magasin à Edo.

Les commerçants d'Ōmi-Hachiman établirent leur propre philosophie du commerce : soyez modeste, économe et studieux. Ils préféraient ainsi une vie austère. En visitant ce vieux quartier, vous remarquerez que leurs maisons sont solides mais très simples et dépourvues de décorations futiles.

En l'absence des commerçants, c'étaient les épouses qui tenaient et protégeaient les maisons et vénéraient les ancêtres de la famille. Elles arrangeaient de vieux kimono pour les recycler, ou fabriquaient, avec des morceaux de tissu, de petits sacs et des dés à coudre. Respecter les choses, éviter le gaspillage et avoir l'esprit serein. C'est ainsi qu'elles ont conservé la paix dans leurs ménages et secondé leurs maris. Dans ces maisons, des outils commerciaux et agricoles sont exposés.

Dans ce contexte, à l'époque Meiji (1868-1912), la première école commerciale du Japon fut construite à Ōmi-Hachiman. William Merrell Vories (1880-1964), architecte américain y a été professeur d'anglais. Il est resté ici jusqu'à son décès pour s'occuper de ses affaires : bureau d'architecture, compagnie de produits pharmaceutiques, école, bibliothèque et hôpital. Il a initié le peuple japonais, non seulement à la culture occidentale, mais aussi à la fameuse crème mentholée Mentholatum. Des statues et monuments le figurant se trouvent dans le quartier aujourd'hui.

Dans la ville de Ōtsu


Ōtsu fut, de 667 à 672, sous l'empereur Tenji, la capitale du Japon, sous le nom Ōtsu-kyō. Le palais fut détruit lors de
 la guerre de Jinshin, qui éclata à la mort de l'empereur. La capitale fut aussi déplacée. La ville a malgré tout continué à prospérer, comme relai sur la route entre Kyōto et Tōkyō, comme centre stratégique et comme plaque tournante commerciale. Vous y trouverez trois temples classés Trésor National. La ville de Ōtsu a aussi été rendue célèbre par différents ukiyo-e, dont les huit vues de Ōmi par Hiroshige.
  • Le temple de Mii-dera

Ce temple de la branche du bouddhisme Tendai-Jimon est aussi classé parmi les 100 paysages sonores à sauvegarder, depuis 1996, à cause de sa cloche vespérale. Son timbre fait d'elle l’une des trois cloches les plus célèbres du Japon.
  • Le temple Enryaku-ji

Situé sur le mont Hiei, ce temple de la branche 
du bouddhisme Tendai, fait face à Kyōto. Fondé par le moine Saichō, il est aujourd'hui classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.
  • Le temple Ishiyama-dera

Ce temple de la branche de bouddhisme Shingon fut construit en 749 par le moine R
ōben (ou Ryōben). C'est ici que Murasaki Shikibu aurait commencé à écrire le Dit du Genji (Genji Monogatari). Ce temple possède une impressionnante collection de manuscrits bouddhistes.

Dans la ville de Takashima


Je vous laisse consulter le blog ABLE Takashima.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

『Visitez le Japon au fil de son histoire』出版のおしらせ

  フランス語で初の拙著『Visitez le Japon au fil de son histoire』が発売されることになりました。 日本史全体(旧石器時代〜令和まで)と各時代に関係のある日本各地の観光スポット紹介がテーマです。 全カラー印刷356ページ、出版社はフランス「Omaké Books」社です。 フランス語の勉強や、通訳・ガイドを目指している方にぜひ読んで頂けたら嬉しいです。 日本からも下記の出版社サイトからお取り寄せできます。 本の内容もサイトから少しご覧頂けます。 Visitez le Japon au fil de son histoire (Omaké Books) 以下では、日本からお取り寄せ頂く方のために、サイト上での注文画面について簡単にご説明しています。 (英語が大丈夫な方へ) 英語が読める方は、サイト画面を下までスクロールして頂くと、左下に言語バーがあります。選べるのはフランス語と英語のみですが、ここで「English」にしていただければOKです。 (フランス語画面で進めたい方へ) まず最初に、右に出てくる「Ajouter Au Panier」(買い物かごに入れる)をクリックします。2冊以上お求めくださる方は「Quantité」をクリックして数字をお選びください。 上記のような画面が出ましたら、「Commander」(注文する)をクリックします。 上記のような画面になりましたら、ここでも「Commander」をクリックしてください。 最初に入力なさる時点では、 「Livraison」(送料)の欄にフランス国内の送料が表示されるかもしれませんが、あとで修正されるのでこのままお進みください。 「1Information Personnelles」という項目では、 Titreに性別(M: 男性、Mme: 女性) Prénom に名前 Nom に名字 E-mail にメールアドレス を入力してください。 チェックをするボックスが二つありますが、上のボックスは会員登録用なので、チェックなしで大丈夫です。 下のボックスにだけチェックを入れて、「Continuer」(続ける)をクリックしてください。 「2 Adresses」は住所入力です。 Prénom と Nom は「1」と同じで名前・名字です。 次の「Société」「Numéro de TV

Amabie

Les Amabie sont des yokai , mi-humains, mi-sirènes, qui vivent en mer, annoncent les bonnes récoltes et protègent les malades lors des épidémies. Il suffirait de montrer une image d'Amabie à un malade pour le guérir. En pleine pandémie de covid-19, cette légende a refait surface. A l'approche de la fête des enfants ( kodomo no hi ), ces images de Amabie se sont transformées en " koinobori " (cerf-volants, représentant des carpes, que l'on accroche devant les maisons, en souhaitant une bonne croissance des garçons). L'efficacité du traitement n'est pas scientifiquement prouvée, mais le coloriage pourra toujours vous occuper, pendant le confinement...

Visite virtuelle à Takashima (A.B.L.E. TAKASHIMA)

  La visite virtuelle de Takashima est maintenant disponible ! A.B.L.E. TAKASHIMA  est  un groupe de guides certifiés par la ville de Takashima, dans la préfecture de Shiga. Takashima étant une ville rurale du Japon, elle reste relativement peu connue des touristes francophones. Vous pourrez y découvrir des paysages authentiques et en dehors des sentiers battus. Regardez le site web A.B.L.E. TAKASHIMA et participez à l'excursion virtuelle pour découvrir une ville de campagne sur les bords du plus grand lac du Japon.